Return to site

Le Féminisme Intersectionnel

vu par Elisabeth Chaudière

Connaissez vous "La journée de l'égalité salariale" (de l'anglais « Equal Pay Day ») ?

L'EPD symbolise le nombre de jours supplémentaires qu'il faut aux femmes pour gagner le même salaire que les hommes à compétences égales, et à poste de valeur égale. En 2018, cela a conduit les femmes à finir leur année « salariale » au 26 mars (!). A cette occasion nous avions envie de nous intéresser à une notion complémentaire à l'EPD celle de "L'intersectionalité".

"L’intersectionnalité" (de l'anglais intersectionality) est une notion employée en sociologie et en réflexion politique, qui désigne la situation de personnes subissant simultanément plusieurs formes de domination ou de discrimination dans une société. L'intersectionnalité étudie les identités collectives plutôt que les trajectoires individuelles. Le terme a été proposé par l'universitaire féministe américaine Kimberlé Crenshaw en 1989.

L'intersectionnalité étudie les formes de domination et de discrimination non pas séparément, mais dans les liens qui se nouent entre elles, en partant du principe que le racisme, le sexisme, l'homophobie et autres phobies ou encore les rapports de domination entre catégories sociales ne peuvent pas être entièrement expliqués s'ils sont étudiés séparément les uns des autres. L'intersectionnalité entreprend donc d'étudier les intersections entre ces différents phénomènes.

Le terme a été inventé par l'universitaire féministe américaine Kimberlé Crenshaw dans une enquête publiée en 1991 et portant sur les violences subies par les femmes de couleur dans les classes défavorisées aux États-Unis. Celle-ci avait entamé sa réflexion sur les intersections entre discriminations dans un article de 1989 dont la réflexion se situait dans la lignée du courant du black feminism. Ce terme a été repris depuis par de nombreuses autres études, bien que d'autres termes, comme « interconnectivité » ou « identités multiplicatives », aient également été utilisés pour qualifier la même démarche.

Dans cet épisode Qéhie et Françoise reçoivent Elisabeth Chaudière.

Elisabeth est l'une des fondatrices d'EKIWORK, un jeu qui accompagne les employeurs à cultiver égalité et diversité. L'objectif d'EKIWORK est de promouvoir le bien-être des collaborateurs et collaboratrices au sein de leur environnement de travail par la prise de conscience des comportements sexistes ordinaires et en les accompagnant à trouver par eux-mêmes les clés pour agir.

 

Bienvenue dans #Déesses et bonne écoute !

Pour suivre Elisabeth Chaudière

📩 elisabeth.chaudiere@ekiwork.com

➡️ Linkedin, Facebook, Twitter

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly